APYTRI toute la vie du club Ariège Pyrénées Triathlon 

Dimanche 22 août 2010 7 22 /08 /Août /2010 17:47

Finisher Embrunman 2010ALORS CA, C’EST FAIT. SUITE ET FIN.

 

Programmer LANZAROTE en 2010, c’était mon idée. Enchainer avec EMBRUN quelques mois plus tard, c’est à Olivier que je le dois.

3H00 du matin météo médiocre depuis la veille et la première idée qui me vient à l’esprit c’est  « qu’est-ce que je fais là ? »

Pourtant je me sens bien et  j’ai le sentiment d’avoir fait une bonne préparation pour mon 2°Embruman.

4H40 : arrivée au parc à vélo, les automatismes prennent le dessus et chassent les idées négatives liées aux conditions météo. Je rentre dans ma bulle.

5H50 : Dernier moment de complicité avec Franck et Olivier.

6H00 : C’est partie 1° et 2° bouée à fond je ne veux pas rester dans la masse (mauvais souvenir de 2006) ensuite  je prends mon rythme et me concentre sur ma nage.

7H07 : Bonne transition et en route pour les 186 km de vélo ou chaque erreur de rythme, de braquets se paye comptant. A partir de cet instant, s’installe une discussion permanente entre « moi et moi ». Attention au braquet, relance, sois prudent dans la descente, bois, mange, ça passe en danseuse, gérer ne veux pas dire dormir, relance …..

Pied de l’Izoard, je rejoins Olivier. A cet instant  je me sens bien et je décide de faire l’ascension en « costaud ».L’Embruman est réellement lancé. Ravitaillement rapide au sommet, j’ai froid, j’enfile la veste et direction BRIANCON. Bonne descente rapide mais sans en rajouter car je sais que le retour ne va pas être facile .Sortie de BRIANCON le vent fort est bien  présent. Je redouble de concentration. La bosse de PALLON se présente 34x25 le regard 2 mètres devant la roue ça passe bien. Les kilomètres s’enchainent et la fatigue, mélange de lassitude et de douleurs musculaires commence à faire son œuvre. Le monologue interne s’amplifie. Il faut rester concentrer. Enfin, me voilà dans CHALVET  je suis dans le dur et je décide d’assurer la dernière ascension ainsi que la descente sur le parc à vélo.

14H25 : 2° transition, suite des réjouissances. Des le départ je ne trouve pas le bon rythme, les kilomètres passent. Je cours en alternant des moments de bon et surtout de moins bon. Au bout de 5 km ça va mieux.

1° tour,  Jérôme m’annonce Olivier à 3’30’’. J’enregistre l’info, mais comme je ne peux pas aller beaucoup plus vite ...

Par contre je n’ai pas le sentiment de faiblir. Je fais la  2° montée sur EMRUN en courant. Dernier passage à BARATIER c’est plus difficile depuis le pont neuf mais je cours toujours et je sais que j’ai fais le plus dur. Retour sur la digue, tour du lac, passage dans le parc à vélo. A cet instant le speaker annonce l’arrivée d’un concurrent en 12h25. Cette info me fait l’effet d’un électrochoc (comme en 2006 je n’ai pas  regardé ma montre pendant la course). Je passe la ligne dans un chrono que je pensais impossible à réaliser 12H27’47’’ et 1° V3.

 A cet instant et comme à chaque fois, je suis  heureux de partager ce moment avec ma petite famille. Quelques minutes plus tard c’est au tour d’Olivier d’arriver. Je suis resté sur la ligne pour partager le moment. Le doublé LANZAROTE, EMBRUN, c’est fait et bien fait. La suite de la soirée sera gachée par la météo. Le mélange pluie, froid et fatigue aura raison de nos dernières forces et nous obligera à un repli sans voir l’arrivée de Franck.

Si certain s’interroge sur nos motivations et sur ce qui nous poussent chaque semaine à s’entraîner encore et encore. La réponse ce trouve à EMBRUN ce 15 août 2010 à 18h27’47’’.

 

Alain.

Par Alain - Publié dans : Le podium - Communauté : triatlhlon
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

On trouve dans ce commentaire les clefs de la reussite...On sens la gestion parfaite de l'effort, la capacité à analyser et à intégrer en temps réel les bonnes et les mauvaises émotions engendrées par l'effort, la capacité à gader la tête froide. Dans ce témoignage, on perçoit entre les lignes pourquoi Alain est parvenu à ce niveau de performance. il y a l'abnégation et la force de caractère qui sont indispensables pour faire des Ironman mais aussi et surtout on sens le petit plus qui fait la différence, l'expérience. Bravo Alain.

Pour moi, cela me conforte un peu dans ma vision que si l'Ironman est une étape "obligatoire" pour un triathlète, c'est aussi une discipline qui s'apprécie une fois que l'on connait parfaitement son corps et sa tête confrontés à l'effort. je ne veut pas dire que cela soit réservé au vétéran, mais pour apprécier il faut être en capacité de l'absorber et pour cela il ne faut pas douter au départ. Pour ma part, j'ai connu trop de déboire sur des "B" qui me font réellement douté de ma capacité à supporter entre 11 et 13h d'effort. J'ai cette sensation profonde que j'ai besoin de m'endurcir dans la gestion des efforts au long court pour m'imposer ce type d'épreuve.C'est aussi pour cela que les Ironman sont des épreuves qui font réver, parce que même si tout le monde est potentiellement capable, c'est au prix d'un tel investissement personnel sur le long terme quelles restent inaccéssibles pour beaucoup. Même si je crois à la capacité de chacun à se dépasser, il faut aussi ne pas faire preuve de pécher d'orgeuil. Chacun a dans son patrimoine génétique et physiologique des atouts et des faiblesses, m'aligner aujourd'hui (ou demain) sur ce type d'épreuve serait faire preuve d'immaturité sportive! Mais c'est promis si dans quatre ou cinq ans ta tête et tes jambes sont ecore de la partie, alors nous partagerons ces émotions intenses.

Commentaire n°1 posté par ronan le 23/08/2010 à 09h38

Ah bravo !

regardez bien , il y a en un qui tient un verre dans sa main !

c' est du propre !

qu est qu on va dire aux enfants !

Commentaire n°2 posté par franck stival le 24/08/2010 à 20h45

Tu leur diras que tous les triathlètes révaient de l'éco-gobelet à trimbaler pendant 42.195km et que l'organisateur de l'EMBRUMAN (Mr IACONO) l'a fait. Merci Mr IACONO.

Commentaire n°3 posté par Alain BOUTEAU le 24/08/2010 à 21h59
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés